La beauté du mal

3 Nov

Contexte : 

Katherine vit sa vie à l’écart du monde en espérant se faire oublier. C’est sa manière à elle de se punir, pour cette nuit où sa soeur Rachel est morte assassinée. Cette nuit qu’elle ne peut se pardonner. Mais voilà qu’Alice, cette jeune fille si belle et extravertie, manifeste un intérêt soudain à son égard, l’arrache à cette existence en demi-teinte qu’elle s’est imposée. Sortir à nouveau, se confier, déverser ses secrets dans cette oreille attentive et compatissante, sans se douter que ses confessions puissent se retourner un jour contre elle. Car parfois, Alice dévoile une personnalité blessante, manipulatrice, désagréable et capricieuse, et quand Katherine ouvre finalement les yeux sur sa nouvelle « amie » il semble qu’il soit malheureusement déjà trop tard.

Mon avis : 

Un petit livre que j’avais dans ma PAL depuis pas mal de temps. La couverture et son résumé m’avait attiré lors de son achat. Et ce n’est que samedi dernier que je l’ai terminé. Alors une bonne lecture dans l’ensemble. Même si on connait le secret de Katherine dès le début du roman. Ce que je trouve dommage. J’ai bien aimé les passages écrits en italique où l’on raconte le drame. La fin m’a beaucoup étonné. Bref pas un coup de coeur mais une assez bonne lecture 🙂

L’extrait qui donne envie (1)

3 Nov

Inspiré du Teaser Tuesdays de MizB, je vous propose ce petit rendez-vous que j’ai trouvé par hasard sur un blog et que je trouve pas mal : l’extrait qui donne envie. Il s’agit de prendre un petit extrait de votre lecture en cours et de le mettre sur votre blog.
# L’extrait ne doit pas faire plus de 3 ou 4 phrases, et ne doit pas contenir d’éléments pouvant gâcher la lecture des autres.
# Il n’y a pas de jour spécial : vous le postez quand cela vous arrange au cours de la semaine.
# Si c’est un extrait que vous avez choisi vous même, vous pouvez expliquer votre choix … ou pas !

Voici mon petit extrait choisi pour « Le corps exquis » :

« Fermant les yeux de toutes mes forces, j’ai tourné mon visage vers le bruit des vagues. Le soleil coulait comme de l’or liquide sur mes joues, mon torse, mes jambes grêles. Mes orteils nus s’enfouissaient dans l’humus frais, fertile, de la falaise. J’avais dix ans et j’étais en vacances avec ma famille sur l’île de Man. »

Alors pourquoi ai-je choisi cet extrait ? Pour deux raisons.

1)J’ai essayé de trouver un passage qui n’est pas horrible (oui parce que ce livre est horrible mais l’écriture de l’auteur donne quand même envie de continuer.)

2) J’adore ce petit passage que je trouve quelque peu poétique.

C’est lundi que lisez vous 11

28 Oct

 

Vidéo a venir. 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière : 

La beauté du mal qui est un petit coup de coeur. 

Ma lecture en cours : 

Le portrait de Dorian Gray qui est une relecture. 

Ma ou mes lectures a venir :

Chroniques du monde émergé tome 1 Nihal de la Terre du vent, le Horla de Maupassant.

En passant

Achats du Week-end 20/21 Octobre

20 Oct

Image

Aujourd’hui j’ai fais un tour a la fnac avec mon père. J’ai regardé les nouveautés dans les livres policier, littératures, VO (oui ça m’arrive des fois, même si je suis nulle en anglais) ect. J’ai ensuite fait un petit tour dans les mangas. Au début je voulais en prendre un mais je me suis dit non. Il y a plus intéressant qu’un manga. J’ai ensuite fait un tour dans les DVD et j’ai regardé ce qu’ils proposaient dans 4 livres a 20 euros. Les DVD proposés ne m’inspiraient pas trop. J’ai demandé s’ils avaient American history X et…je l’ai trouvé **. En plus c’était le dernier. On m’a dit beaucoup de bien. J’ai aussi prit Fight Club que j’avais déjà vu et que j’avais bien aimé. La fin m’avait Wouaou. J’aimerais bien le regarder en anglais VOSTFR :). Et puis Lolita, un livre bien choquant.

Comment se débarrasser d’un vampire amoureux

11 Oct

Résumé :

Jessica attendait beaucoup de son année de terminale : indépendance, fêtes à n’en plus finir… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu !Soudain, elle découvre que ses parents l’ont adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, quand elle s’appelait encore Anastasia. Et, entre sa naissance et son adoption, ses vampires de parents biologiques ont eu l’excellente idée de la fiancer à un prince vampire, qui débarque aujourd’hui aux Etats-Unis pour récupérer sa promise.

Mon avis : 

Une bonne lecture dans l’ensemble, même si j’ai mis assez de temps pour le lire. Au début du livre, j’étais curieuse de savoir qui était ce garçon qui appelait Jessica alors qu’elle prend le bus. On le sait plus tard dans le roman. Lucius, un vampire roumain avec qui Jessica doit se marier est un personnages très hautain. Il m’a quelque peu énervé. Même vers la fin du roman. Et je ne sais pas pourquoi, je ne vois pas du tout Lucius brun. Je le vois plutôt blond. Lucius n’est pas mon personnage préféré, il m’a même plus énervé qu’autre chose. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jessica même si je n’ai pas aimé ses parents adoptifs. Peut être lirais-je le deuxième tome mais pas sur.

La petite fille qui aimait la lumière

9 Oct

Image

Résumé : 

Barricadé dans sa maison au cœur d’une ville déserte, un vieil homme prend des risques fous pour recueillir une petite fille blessée. L’enfant ne parle pas, elle ne prononce qu’un mot : Lumière, elle qui a si peur du noir. Alors le vieillard parle, il lui raconte la beauté de la vie d’avant, les petites joies du quotidien, son espoir qu’on vienne les délivrer. Il lui enseigne la possibilité d’un avenir, quand elle lui offre de savourer le présent.

Mon avis :
J’ai vraiment adoré cette lecture. Presque un coup de coeur. Bien que le livre fasse 300 et quelques pages, les chapitres sont vraiment très courts (ils ne font que 2 pages, 4 étant le maximum), ce qui fait qu’il se lit très rapidement. J’ai adoré les deux personnages, Le Vieux et la petite fille. Leur relation est vraiment très touchante et la fin ma vraiment émue. Pour l’histoire du roman, je n’ai presque rien à dire. Nous ne connaissons pas l’époque (celle-ci peut se dérouler au 21eme siècle comme avant). Nous savons qu’il y a les autres. Qui est l’élément perturbateur dans le roman. Nous ne savons pas qui sont les autres. Il peut s’agir d’êtres humains comme de zombies. On les décrit comme des choses blessées, sanguinaires. J’ai pensé au film Je suis une légende. Nous ne savons pas si les autres sont des êtres humains ou des zombies. La fin ma beaucoup émue.
 
Vidéo

Deuxième Swap

9 Oct